« Heureux d’un printemps » comme dirait Paul Piché

Le soleil nous chauffe la couenne. L’eau monte dans les érables. L’odeur de l’eau d’érable qui bouille et du bois qui brûle dans le poêle embaument la cabane et les alentours. Le sirop d’érable est un superaliment qui fait partie de notre alimentation régionale. En plus d’avoir des propriétés anti-oxydantes et de nous donner l’énergie nécessaire pour finir la saison, il se marie à merveille avec, bien entendu, le Veau du Québec.

Chaque année, j’ai la chance de participer à la fabrication de sirop d’érable artisanal à l’ancienne et ainsi d’en apprécier encore plus le produit. Contrairement à la production industrielle, la confection traditionnelle du sirop d’érable donne des saveurs propres à chaque production entre le début et la fin des coulées. Le petit goût fumé ou caramélisé du sirop, parfois même les deux goûts, viennent agrémenter le produit.

Encore cette année, j’aurai la chance de revivre, dans la solitude du crépitement du bois dans le feu, une belle source d’inspiration à travers l’activité unique de notre beau pays qui est de « bouillir ». En réalité, je parle de solitude, mais il y aura sûrement la visite de petits animaux qui sortent de leur torpeur hivernale attirés par de nouveaux parfums.

En attendant mes nouvelles créations, voici quelques suggestions de recettes à base de sirop d’érable qui vous sont proposées par l’équipe du Veau du Québec.

Alain Fortier, chef et conseiller-formateur pour le Veau du Québec

Le blogue du chef