Épicez vos repas!

2016-05-VG-blogue-chef-epicez-repas-2

La neige est fondue, le BBQ est nettoyé et la chaleur a mis un temps fou à arriver. C’est peut-être la frustration de cuisiner à l’extérieur et de devoir revenir à l’intérieur pour manger qui me laisse un arrière-goût de satisfaction non pleinement assouvie. Cette situation me rend impatient et un peu intolérant envers les vieilles habitudes culinaires que nous répétons de façon automatique. Bref, un besoin de changement, de dépassement et d’innovation m’habite. Par exemple, les épices à bifteck style Montréal, c’est très bon, mais j’ai besoin de plus et surtout autre chose.

La solution, c’est de rendre l’expérience gastronomique encore plus satisfaisante en concoctant nos propres agencements de saveurs et ainsi personnaliser nos créations au gré de notre inspiration. Cela peut être un peu angoissant pour les moins expérimentés d’entre nous, mais avec quelques conseils de base je suis certain que chacun s’en sortira avec brio. Comme moi, certains d’entre vous possèdent un mortier et un pilon à l’état presque neuf! Il est temps de le ressortir et de vous distinguer de vos amis en broyant vos propres mélanges d’épices, herbes aromatiques et condiments. Pour ceux qui n’auraient pas de mortier, un moulin à café ou simplement un cul de poule et une tasse à café font très bien l’affaire.

Quelques recommandations :

  • Tester vos créations avant de les servir à vos invités. Vos enfants et vos proches sont les meilleurs cobayes, car ils sont francs et donnent une vraie critique.
  • Ne pas mélanger vos mélanges aromatiques avec du sel pour éviter de durcir la viande durant le temps de macération. Vous pourrez toujours l’ajouter juste avant ou durant la cuisson.
  • Ajuster la force de votre mélange au temps de macération désiré. Les acides, comme le jus de citron et de lime, les vinaigres et les sucres ont tendance à brûler la surface de la viande.
  • Toujours goûter avant l’utilisation, crue ou en cuisson, sur un mini morceau de viande. Il serait bien triste de gaspiller de la viande ou un repas complet.
  • Pour attendrir la viande, vous pouvez utiliser des enzymes naturelles comme la papaye, mais vous devez consommer le tout au repas, car les enzymes continuent leur effet une fois cuites ou congelées.

Voici une suggestion de mélange d’épices à réaliser à la maison :

2016-05-epices

Ingrédients

  • 30 ml (2 c. à soupe) de poivre noir entier
  • 1,25 à 2,5 ml (1/4 à 1/2 c. à thé) de chili broyé au goût (1/4 de c. à thé = doux et 1/2 c. à thé = piquant
  • 5 ml (1 c. à thé) de moutarde en grains
  • 15 ml (1 c. à soupe) de paprika moulu
  • 1 gousse d’ail hachée revenue dans l’huile d’olive*

* Faire revenir, à feu moyennement vif, une gousse d’ail hachée finement dans l’huile d’olive. Éponger pour enlever l’excédent d’huile (on ne veut pas que le mélange d’épices soit trop huileux) et réserver. L’ail sera le dernier ingrédient à ajouter au mélange d’épices.

Préparation

Commencer par broyer le poivre. Ajouter le reste des ingrédients un à la fois en les broyant et mélanger entre chaque ajout. Le peu d’huile d’olive résiduelle contenue dans l’ail sera extrudé de l’ail lors du broyage, ce qui ne fera qu’amalgamer les différentes saveurs contenues dans le mélange pour ensuite mieux les propager aux mets.

Ce mélange d’épices peut être utilisé dans une marinade humide ou sèche. Si vous utilisez ce mélange à sec, il est suggéré de l’utiliser avec parcimonie étant donné sa concentration. Dans les marchés d’alimentation, on retrouve souvent des mélanges d’épices qui sont allongés avec du sel, du sucre, de la farine de riz ou tout autre produit qui a pour but d’augmenter le volume.

Le blogue du chef