Calendrier de l’Avent

Il y a quelques jours, en faisant mes courses, j’ai fait le saut quand j’ai aperçu les calendriers de l’Avent. Je m’étais promis de ne pas être à la dernière minute cette année. Des recettes de veau pouvant très bien être servies au repas de Noël j’en ai préparé, mais malheureusement, tout a été mangé.

En discutant de tout cela avec une collègue, nous avons commencé à énumérer les différentes tâches à réaliser et surtout, par où commencer lorsque l’on reçoit le soir de Noël. Pour nous aider, nous avons créé un calendrier de l’Avent pour les préparatifs de Noël. Voici le résultat.

Cette fois, par contre, je vais employer la manière forte. Je vais m’assurer que tous les plats qui seront servis pour le repas de Noël seront clairement identifiés avec un ruban de Noël et une mention : « Ne pas toucher, pour Noël ». De cette façon, nous ne pourrons pas piger dedans si jamais il arrive de la visite impromptue ou pour des lunchs de semaine.

Téléchargez la version PDF du calendrier de l'Avent - décembre 2015

La planification

La première chose à faire est de déterminer le menu de Noël selon le genre de service (repas classique ou des bouchées). Ensuite, il faut dresser une liste d’achats exhaustive comprenant les accompagnements, les condiments, les produits pour la cuisson (huile et beurre) ainsi que les fournitures (papier parchemin, aluminium et emballages de plastique). Si vous prévoyez utiliser des contenants jetables pour la cuisson, il est recommandé d’en acheter de bonne qualité. Un aluminium plus épais aura moins tendance à brûler les aliments et les corps gras lors de la cuisson et sera d’autant plus solide lors des manipulations.

 

Les achats

Une fois la liste complétée, il faut dresser les besoins en denrées pour les plats à préparer à l’avance, tels que le pâté à la viande, le ragoût de boulettes. Dans cette liste, on peut aussi inclure des garnitures qui serviront le jour de la réception, telle la farce pour les petits pains farcis, l’effiloché de veau, la blanquette pour garnir les mini-vol-au-vent…

 

Les stratégies à suivre pour les achats

Il faut bien surveiller les spéciaux. La viande que l’on fera cuire le jour même peut très bien être congelée et vous aurez fait de belles économies.

Garder en tête l’espace disponible dans le congélateur, la capacité à cuire et réchauffer les plats le jour de la réception. Balancer les plats à faire sur le poêle et au four.

Déterminer les appareils qui serviront à la cuisson (micro-ondes, plaques à induction, réchauds…).

Remplir le congélateur de denrées de qualité.

C’est important de ne pas remplir le congélateur de denrées de peu de valeur qui prendraient la place d’une préparation autre, telles que du pain, des légumes congelés ou des contenants à moitié vide.

 

Les cuissons

Pour plus d’efficacité, regroupez les préparations qui ont des similitudes au niveau des ingrédients. Par exemple, préparez tous les plats en croûte le même jour, faites dorer tous les cubes le même jour. La mise en place avant les cuissons est aussi importante. Le céleri et les carottes se retrouvent dans presque toutes les recettes. Préparez une quantité que vous utiliserez sous peu en les conservant dans des contenants qui les garderont humides au frigo. Quant aux oignons et échalotes françaises, ne pas les préparer trop à l’avance, car ils s’oxydent rapidement et prennent un mauvais goût s’ils sont trop longtemps en contact avec l’air.

 

Mise en place finale et coup d’envoi

Plusieurs appareils peuvent aider à réchauffer et à garder au chaud des aliments en attendant le service quand tous les ronds et le four sont déjà utilisés : une poêle électrique, une braisière électrique, une plaque à induction, un rond au propane, un four grille-pain et même un ensemble à fondue bourguignonne. Commencez par réchauffer les mets qui peuvent chauffer doucement et longtemps comme les plats en sauce tomate et/ou à base de fond de veau ou volaille. Toutefois, il ne faut pas réchauffer les plats à base de crème ou de sauce béchamel au micro-ondes, car cela pourrait brûler la sauce si elle est réchauffée en trop grande quantité puisque la crème et la sauce béchamel sont plus fragiles.

Pour le service, utilisez votre liste de mets et accompagnements et cochez ce que vous avez déjà servi pour être certain de ne rien oublier. Il serait dommage d’oublier dans une glacière sur la galerie à l’extérieur un plat ou un accompagnement, car c’est une bonne manière de conserver des denrées, mais aussi une bonne manière de les oublier!

En espérant que ces quelques conseils vous aideront lors de vos futures réceptions. Joyeuses Fêtes!

Le blogue du chef